Madame, Monsieur,
Les guerres de Vendée constituent l’épisode le plus dramatique de notre histoire.

117257

C’est le nombre de vendéens assassinés en 1793, écrasés par la machine de guerre jacobine :
des familles entières, des prêtres et des religieux ont été assassinés pour avoir défendu leur foi et leur roi.

Cette extermination, c’est le gouvernement qui l’a décidé. Lazare Carnot, général et membre du comité de Salut public, a préparé deux décrets-loi organisant l’extermination systématique du peuple vendéen. Ils précisaient l’« anéantissement de tous les biens». Pire encore, ils réclamaient «un cimetière national» pour la Vendée. Concrètement, c’était l’appel à l’extermination des opposants de la Révolution. Ces deux décrets loi furent votées par la Convention le 1er août et le 1er
octobre1793.

Or, à notre stupéfaction, ces décrets lois d’anéantissement font toujours parti de notre arsenal juridique ! La France, pays des droits de l’homme ? Exigeons la cohérence et la reconnaissance de ces crimes ! Le seul moyen de la faire adopter est une loi d’abrogation.

Pour qu’une telle loi puisse passer, il faut d’abord reconnaître les crimes qui ont été commis par la Révolution
française. Cette pétition est le signe de soutien et de reconnaissance que vous manifestez en ce sens.

Plus nous serons nombreux à signer, plus ces crimes seront reconnus. Nous obtiendrons alors l’abrogation de ces lois génocidaires. C’est une étape indispensable pour que notre pays la France assume son passé. Une proposition de loi allant dans ce sens a été déposée au Sénat en 2012 mais la gauche a refusé de la voter.

Soutenons et encourageons les parlementaires qui tentent de faire abroger ces décrets génocidaires.
Leur abrogation obligera de fait l’État français à reconnaitre le génocide vendéen de 1793.
Chaque signature est capitale pour persévérer dans cette voie !

Je signe la pétition «Pour l’abrogation des décrets génocidaires de 1793 à l’encontre du peuple vendéen», dans le but de solliciter les parlementaires afin que la proposition de loi déposé le 23 février 2012 puisse aboutir à l’abrogation de ces deux décrets. Cette proposition de loi a pour article unique : «Le décret du 1er août 1793 relatif aux mesures à prendre contre les rebelles de la Vendée et le décret du 1er octobre 1793 contenant une nouvelle organisation de l’armée destinée à combattre les rebelles de la Vendée, sous le nom d’Armée de l’Ouest, sont abrogés.»

 

Powered by BreezingForms